Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données personnelles vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits à l'adresse électronique suivante: contact@cedest.net.
En remplissant ce formulaire vous acceptez de recevoir par e-mail et/ou SMS les informations concernant le CEDEST.

Démarche ergonomique

L’ergonomie : un autre regard sur le travail, considérant les actions humaines comme une ressource qui se développe, à valoriser, pour d’une part préserver la santé des travailleurs, et d’autre part garantir la performance (productive, économique, financière, technique, sociale…) des individus, des collectifs et de l’entreprise.

L’ergonomie a pour objet de comprendre le travail pour contribuer à la conception et à la transformation des situations de travail en agissant de façon positive sur les dispositifs techniques et les moyens de travail, sur les environnements de travail, sur l’organisation et les Hommes.
L’ergonomie est l’adaptation du travail à l’homme (et non l’inverse) par l’analyse des situations réelles de travail en vue de l’amélioration des conditions de travail.Le principe de la démarche est d’analyser et de comprendre le travail pour rechercher la meilleure adéquation possible entre les contraintes du processus de production, le mode opératoire et le respect de la réglementation.
L’approche est personnalisée à chaque contexte et problématique rencontrée.L’ergonome intervient dans tous les secteurs d’activité industrie, BTP, tertiaire…

Concilier exigences de performance et bonne santé

Trop souvent lors d’aménagements de poste de travail, de transformation ou de conception de système de production, la prédominance des aspects financiers, techniques ou organisationnels ne favorise pas la réflexion sur la place incontournable de l’Homme dans le système de production, et le travail des salariés n’est pensé qu’ensuite.

 

Deux objectifs pour l’ergonome

– Centré sur les personnes, sécurité, santé, confort, satisfaction au travail,

– Centré sur les organisations et sur leur performance, efficacité, productivité, fiabilité, qualité.

Les dimensions de la discipline

L’ergonomie physique, qui s’intéresse aux liens entre les caractéristiques biologiques, physiologiques, biomécaniques et l’activité physique des salariés,

L’ergonomie cognitive qui s’intéresse à la manière dont interagissent les salariés avec le système environnant (prise de décision, raisonnement, compromis terrain…),

L’ergonomie organisationnelle qui s’intéresse à l’optimisation des systèmes et des processus organisationnelles.

L’ergonome n’intervient sur un projet ni ne solutionne une situation tout seul la démarche est :

Globale : l’environnement de travail des employés est étudié d’un point de vue physique et d’un point de vue moral. Il faut aussi prendre en compte le danger que le travail représente (par exemple : penser à substituer les produits dangereux).

Participative : il faut l’avis et l’aide des employés eux-mêmes, ils doivent absolument participer à cette étude pour être écoutés.

Pluridisciplinaire : beaucoup de corps de métiers participent à cette étude (médecin du travail, employés, chef de l’entreprise, ergonome, CHSCT…). L’étude doit permettre un lien entre les différentes compétences des participants.

L’ergonome intervient dans différents domaines

Aide à la conception ou à la correction des situations de travail, recherche d’améliorations

Etudes de situation et animation de groupes de travail participant au déroulement de projets divers

Evaluation des contraintes biomécaniques et la charge physique, afin de conseiller et informer les acteurs de l’entreprise sur l’amélioration et la prévention des conditions de travail

Démarche ergonomique

1- Analyse de la demande initiale, des besoins, et identification des enjeux

2- Analyse globale du fonctionnement de l’entreprise, du processus technique, des tâches prescrites,

3- Analyse préliminaire de l’activité réelle de travail,

4- Pré-diagnostic et choix des priorités d’analyse et d’action

5- Analyse approfondie de l’activité réelle de travail (orientée par le pré diagnostic)

6- Pistes d’actions d’aménagement et de transformation

7- Mise en place des aménagements et évaluation

8- Suivi

Quel bénéfice pour l’entreprise ?

– Permettre une prise de conscience par l’étude d’un cas concret sur une problématique spécifique (aménagement d’un poste de travail par exemple)

– Comprendre l’intérêt d’une démarche de prévention des troubles musculo squelettiques (TMS) avec un accompagnement dans la démarche

– Apprendre à identifier les situations à risque pour les transformer afin de réduire les contraintes

– Motiver les salariés en les impliquant dans la démarche et en améliorant leurs conditions de travail

Contact : poleprevention@cedest.net

Entreprise & Santé
N° 44 - 4ème trimestre 2018
horaires d'accueil
Du lundi
au vendredi
8h00-12h00
13h30-17h15